La retraite

Franck Marty gara sa voiture au pied de l’escalier à double volée. Sur le fronton de la vieille bâtisse, était écrit « Le Bon Repos ». Celui dont on ne se remet jamais, ironisa Franck. Un homme dégingandé, en costume noir, la soixantaine, les cheveux gominés, l’interpella en agitant ses grands bras maigres. « On dirait un corbeau au […]