Extrait de  » Hymne à l’amour « 

 

… Devant le miroir de la chambre, elle fait la grimace. Elle hausserait bien les épaules en se disant qu’elle n’a pas le temps pour ces coquetteries, mais elle a décidé de regarder « la chose » en face. Elle prend une vaste inspiration, plisse ses grands yeux noisette et dresse un tableau sans complaisance…

… « Non mais t’as vu ta tête, ma pauvr’fille ! Tu as le teint blet et la mine défaite. Et ton tailleur ? Il a au moins 15 ans… La dégaine ! Pas étonnant qu’il ne soit plus attentif. Tu pourrais mettre » du persil dans les narines, il ne le remarquerait même pas ! » …

… Ils s’étaient promis qu’un jour ils penseraient enfin à eux. Des promesses avalées par l’ogre insatiable du temps qui passe. Insensible à tout état d’âme… Myriam avait raison. Il était temps de faire quelque chose !