Extrait de  » Comme un avion sans ailes « 

 

    Les moteurs vrombissent. L’avion s’ébranle. Dans quelques instants, le point de non-retour. Sans appel, inévitable, irrévocable. La main sur mon ventre vide, la bouche sèche, j’aimerais suivre mon coeur qui résiste. Descendre, ne pas partir. Je vais mourir. Pas déjà, pas si vite…

    Dans la fraîcheur du soir, le Perth International Terminal n’est qu’un fantôme exsangue, celui des ténèbres où sommeil rime avec chimère. Richard prend ma main, pose un baiser sur mes lèvres…