Extrait de  » Le carnaval moche « 

   

Dans l’arène, la foule est aux aguets. C’est inéluctable, une tête va tomber ! Certains sont venus pour ça.

    — Assassin ! crie une femme.

    — Tu vas payer ! vomit un second.

    — Silence ou j’évacue la salle, hurle le président en jouant du maillet.

Les harangueurs se taisent. Les autres aussi. Les tribuns du peuple sont en place. Soudain, dos à l’assistance, dans un bruissement d’étoffe, un homme en robe noire lève les bras…